Développement Personnel Voici pourquoi la recherche du bonheur ne cesse de...

Voici pourquoi la recherche du bonheur ne cesse de nous rendre triste

-

Il n’y a pas de doute que nous sommes tous à la recherche du bonheur, mais il arrive souvent qu’on se demande souvent si le bonheur n’est-il pas une illusion ?

Peut-être la façon dont nous voyons le bonheur coïnciderait avec l’illusion. Quand c’est loin dans l’avenir, c’est trop loin pour nous de saisir, et quand nous le faisons, il est trop éphémère pour nous de ralentir et de le savourer. C’est un concept trop large pour pouvoir le définir et se limiter à la réalisation de quelque chose.

Quand nous concentrons notre rêve du bonheur sur un manque présent, nous recevons du chagrin. Le bonheur vient sans garantie. Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons réparer.

Quand nous pensons à la façon dont nous mesurons notre bonheur, nous sommes souvent orientés vers des accomplissements massifs et les récompenses béatiques qu’il promet. Pourtant, nous pouvons trouver un sens et un but plus importants dans les choses plus petites et quotidiennes que la recherche plus large et plus ambiguë peut parfois nous détourner.

Intérieurement, le bonheur est plus simple: c’est la conscience de soi, l’acceptation de soi et l’amour de soi. Nos sources intérieures de joie ne devraient pas avoir besoin de définition externe.

Nous n’avons pas besoin du mariage parfait, du travail parfait ou du charme des richesses monétaires pour nous sentir heureux, et si nous pensons le faire, alors nous nous mentons à nous-mêmes. Même si nous devions atteindre tout ce qui figurait sur notre liste d’objectifs, cela ne satisferait jamais notre soif plus profonde de bonheur.

Bouddha enseigne que toute vie est souffrance et que cette souffrance est liée aux désirs insatisfaitsdes hommes.

Ces choses sont toutes brossées avec les coups de l’impermanence – avoir, mais ne pas tenir. Nous pensons que nous devons travailler si dur pour être heureux, mais pourquoi devrait-il être une telle lutte? C’est la lutte elle-même qui nous remplit de manque, de désespoir et de trous de bonheur manquant dans nos cœurs.

Au lieu de chasser les idées déformées du bonheur basées sur les influences de l’enfance ou de l’adolescence ou sur ce que nous voyons autour de nous, nous pouvons chercher comment nous pouvons nous appartenir et évoluer dans notre propre sens spirituel de la joie. Nous pouvons regarder en nous et redéfinir nos plus grands espoirs autour de quelque chose de moins fragile et éphémère que les réalisations grandioses auxquelles nous avons fixé notre bonheur.

Nous pouvons nous concentrer sur ce que nous avons en ce moment plutôt que sur ce que nous n’avons pas, nous pouvons trouver le bonheur de vivre pleinement et transcender nos croyances limitantes, et nous pouvons expérimenter notre accomplissement lorsque nous reconnaissons notre propre capacité à l’inspirer.

Pour beaucoup d’entre nous, le bonheur est devenu le prix des étoiles d’or à la fin de la route. Nous regardons les visages des étrangers dans les images qui semblent enivrées de joie et nous voulons la même chose pour nous-mêmes.

Ces visages sont-ils réels et quelles histoires racontent-ils? Nous sommes déjà intégrés dans l’amour, le sens et la valeur. Le bonheur ne réside pas dans ce que nous avons ou ce à quoi nous sommes attachés. C’est ce que nous choisissons d’être en ce moment.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks