SANTÉ Et si on changeait la façon de prendre en...

Et si on changeait la façon de prendre en charge l’obésité ?

-

Plutôt que de ne se concentrer que sur le poids, des médecins canadiens proposent une nouvelle approche pour lutter contre l’obésité.

Alors que le poids corporel est au coeur des préoccupations dans la lutte contre l’obésité, des médecins canadiens demandent à changer d’approche. A partir d’une étude parue sur le site Cmaj, Obésité Canada et l’Association canadienne des médecins et des chirurgiens bariatriques prônent une prise en charge globale de l’obésité

PERDRE DU POIDS N’EST PAS LA SEULE RÉPONSE FACE À L’OBÉSITÉ

Après avoir étudié un demi million d’articles scientifiques, les médecins sont arrivés à la conclusion que réduire drastiquement le poids des personnes obèses n’était pas l’unique réponse face à cette maladie. A commencer par la difficulté que cette perte de poids représente… Pour eux, dire à un patient de maigrir et de « bouger plus » est simpliste et peu efficace sur le long terme. « Entre 75% et 85% de ceux qui perdent du poids vont le reprendre d’ici trois à quatre ans » précise l’un des chercheurs, docteur Tchernof.

Mais alors que conseillent-ils ? Il souhaitent arrêter de se focaliser uniquement sur l’indice de masse corporelle, aujourd’hui au coeur du processus médical. Et se ré-orienter vers d’autres paramètres : le taux de lipides sanguins, l’hypertension et le diabète, souvent associés à l’obésité. « Si ces paramètres là s’améliorent, alors l’objectif est atteint« , soulignent les médecins.

UNE PRISE EN CHARGE PSYCHOLOGIQUE CONTRE L’OBÉSITÉ EST NÉCESSAIRE

D’autre part, les chercheurs insistent sur le côté invalidant de la maladie, non seulement du point de vue physique, mais aussi psychologique. L’obésité est une maladie encore très stigmatisante et handicapante socialement. L’accompagnement psychologique devrait donc selon eux être un point clef de la prise en charge de l’obésité, en plus de l’attention portée sur l’activité physique.

En résumé, selon Obésité Canada, les patients devraient avoir une prise en charge plus globale. A savoir être suivis d’un point de vue nutritionnel, pharmacothépareutique mais aussi et surtout psychologique.

Si l’obésité est déjà reconnue en France comme une maladie chronique, ce qui permet notamment d’avoir un accès facilité vers la chirurgie bariatrique (réduction de l’estomac), ce n’est pas encore le cas au Canada. Alors qu’actuellement, les délais d’attente pour les chirurgies du traitement de la maladie sont très longs outre-Atlantique, les médecins estiment que cette reconnaissance aiderait à les réduire et à les rendre plus accessibles financièrement.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Libye – Paix : des parlementaires pro-Haftar pour une intervention militaire égyptienne

Le parlement basé dans l’est de la Libye qui appuie le maréchal Khalifa Haftar, a indiqué dans la nuit...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks