SCIENCE Pouvons-nous forcer l'univers à s'effondrer?

Pouvons-nous forcer l’univers à s’effondrer?

-

Si nous vivons tous et toutes dans un monde virtuel, ce serait un bon moyen –quoique risqué– de le découvrir à coup sûr.

L’idée selon laquelle le monde n’est qu’une simulation n’est pas nouvelle. Elle surgit régulièrement depuis des milliers d’années dans différentes cultures, de la Grèce antique à la Chine.

Mais une version plus récente de cette théorie, basée sur des calculs mathématiques, a pris un nouvel essor en 2003, avec la publication d’un article du philosophe Nick Bostrom intitulé «Are You Living in a Computer Simulation?» («Vivez-vous dans une simulation informatique?»).

Un bug dans la matrice

Curieusement, cette hypothèse de simulation peut être testée sous certaines conditions, relate Scientific American.

La meilleure façon de la vérifier serait de faire tomber en panne le système qui fait tourner notre simulation. Naturellement, cela semble un peu malavisé, mais si les êtres humains sont des entités virtuelles de toute façon, est-ce vraiment important?

Un redémarrage et une restauration express pourraient nous ramener en ligne comme si rien ne s’était passé, mais nous serions peut-être capables de nous en rendre compte. Reste une question: comment faire tomber de l’intérieur une simulation de la réalité?

La technique «Inception»

Une simulation devrait sans doute faire des approximations pour économiser sur des élements nécessaire à son bon fonctionnement, comme le stockage des informations et la puissance de calcul. En d’autres termes, elle aurait des limites en matière d’exactitude et de précision.

La stratégie la plus évidente serait alors d’essayer de la pousser au maximum de ses capacités, en demandant plus d’espace dans la mémoire active du programme que ce qui est disponible.

Une bonne façon d’y parvenir consisterait à créer un processus excessivement récursif, par exemple en construisant nos propres réalités simulées. Dans ces mondes virtuels, des entités créeraient leur propre version d’une réalité simulée, dont les entités feraient à leur tour la même chose, et ainsi de suite.

Si tout cela fonctionnait, l’univers tel que nous le connaissons pourrait s’effondrer, révélant son statut de mirage au moment même où nous disparaîtrions de l’existence.

On pourrait argumenter que toute espèce capable de simuler une réalité aurait sans doute anticipé cette éventualité et mis en place des garde-fous pour l’empêcher de se produire. Nous pourrions découvrir qu’il est étrangement et inexplicablement impossible de créer nos propres univers simulés, quelle que soit la puissance de nos systèmes informatiques. Cela pourrait être en soi le signe que nous existons à l’intérieur d’une simulation.

 

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks