INTERNATIONAL Beyrouth: de nouvelles victimes retrouvées sur les lieux de...

Beyrouth: de nouvelles victimes retrouvées sur les lieux de l’explosion

-

Les secouristes ont retrouvé vendredi les corps déchiquetés de pompiers tués dans l’explosion meurtrière du port de Beyrouth il y a 10 jours, dont le bilan s’élève désormais à plus de 171 morts et 6500 blessés.

Jusqu’à présent, les restes de sept des 10 pompiers qui se sont précipités sur le port le 4 août pour éteindre l’incendie qui a précédé l’explosion ont été retrouvés. Jeudi, les secouristes avaient également retrouvé le corps d’un homme au volant de sa voiture repêchée dans le port.

Des victimes identifiées

Les proches de trois pompiers d’une même famille, Najib Hitti, Charbel Hitti et Charbel Karam, portés disparus alors qu’ils combattaient l’incendie, ont été informés que les restes de deux d’entre eux avaient été identifiés grâce aux analyses d’ADN.

« Je n’ai pas de mots pour décrire le feu qui nous consume. Imaginez que nous en sommes arrivés à nous féliciter d’avoir retrouvé les restes de deux d’entre vous », a écrit sur Facebook Antonella Hitti, après avoir appris que son frère Najib, 27 ans, et son cousin Charbel, 22 ans, avaient été identifiés.

Le troisième pompier de cette même famille est cependant toujours porté disparu. « Nous n’organiserons pas d’obsèques avant de retrouver Charbel Karam », a déclaré au téléphone à l’AFP Mayane Nassif, l’une des proches des victimes.

Un juge local en charge de l’enquête

Dans le port dévasté, les secouristes continuent de retrouver des victimes de la déflagration, provoquée par une énorme quantité de nitrate d’ammonium stockée dans un entrepôt. Les autorités étaient au courant, parfois depuis des années, de la présence au milieu de la ville de ces tonnes de nitrate d’ammonium, et ce depuis six ans, de l’aveu même de certains responsables et selon des sources sécuritaires.

Les institutions libanaises ont chargé un juge local, le juge Fadi Sawan, connu selon des sources judiciaires pour son indépendance et sa probité, de mener l’enquête sur les causes de l’explosion. Ce n’est pas lui, en revanche, qui se chargera d’interroger plusieurs ministres au sujet du nitrate d’amonium stocké sur le port: ils devront comparaître devant une instance spéciale. Le FBI a été invité à se joindre aux investigations, et Paris a ouvert une enquête indépendante de son côté.

Cependant les autorités libanaises rejettent l’ouverture d’une enquête internationale, malgré les voix qui s’élèvent au Liban et à l’étranger en sa faveur. L’ONU a également réclamé une enquête indépendante, exprimant son inquiétude face à « l’impunité » dont bénéficieraient les responsables politiques libanais.

Article original publié sur BFMTV.com

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks