INTERNATIONAL Les îles Kouriles, l’impossible entente entre Moscou et Tokyo

Les îles Kouriles, l’impossible entente entre Moscou et Tokyo

-

La Russie célébrera en septembre le 75e anniversaire de la victoire des Soviétiques sur le Japon. En Extrême-Orient, la fin de la Seconde Guerre mondiale se traduit par une extension territoriale de l’URSS : l’Armée rouge reprend l’intégralité de l’île de Sakhaline et conquiert l’archipel des Kouriles, disputé depuis le XIXe siècle. La souveraineté russe sur ces territoires délimitant la mer d’Okhotsk et l’océan Pacifique demeure contestée par Tokyo, qui exige la rétrocession de quatre îles. Les deux pays n’ont toujours pas signé de traité de paix à ce jour.

Les habitants de Kourilsk s’en réjouissent : la promenade piétonne longeant la mer est sur le point d’être achevée. « Depuis que la route est goudronnée, c’est devenu dangereux pour les enfants. Les voitures foncent ! ». Rivage blanchi par l’écume, volcan coiffé d’épais nuages… Depuis cette allée pavée où des ouvriers défient les rafales de vent, le panorama est spectaculaire. Itouroup est la plus grande des îles Kouriles. Son centre administratif, Kourilsk, regroupe l’essentiel de la population, des autochtones et travailleurs saisonniers des pêcheries.

Depuis l’inauguration de l’aéroport de l’île en 2014, les autorités régionales entendent faire d’Itouroup un « mini-Kamtchatka », en référence à cette péninsule volcanique de l’Extrême-Orient russe, destination mythique attirant des randonneurs du monde entier. L’administration locale fait semblant d’y croire, minimisant les obstacles au développement de l’île, la nécessaire obtention d’une autorisation spéciale pour s’y rendre, le manque d’infrastructures essentielles, mais aussi l’absence d’investissements japonais. « Nous sommes tout à fait prêts à nous entendre avec eux, mais ils refusent nos conditions », répond Vladimir Degtariev, chef de l’administration.

Un défi démographique

Autrement dit, renoncer à toute prétention territoriale sur l’archipel des Kouriles. En dépit des avantages sociaux garantis – mise à disposition d’un logement, majoration progressive du salaire et autres –, l’île peine surtout à attirer des candidats à l’installation : le climat y est rude et le prix des denrées, exorbitant. Sur ces territoires isolés, le défi démographique représente pourtant un enjeu de souveraineté. Des vols réguliers relient désormais Itouroup et Kounachir, deux des îles revendiquées par Tokyo, à Ioujno-Sakhalinsk, capitale de cette région unique en Russie, car dépourvue de liaisons terrestres avec le continent.

Lire la suite 

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks