INTERNATIONAL Japon: 75 ans après, Hiroshima lutte contre l'oubli

Japon: 75 ans après, Hiroshima lutte contre l’oubli

-

Au Japon, Hiroshima commémore ce 6 août le 75e anniversaire du premier bombardement atomique de l’histoire. Il sera suivi d’un second à Nagasaki trois jours plus tard. Aujourd’hui, Hiroshima lutte contre l’oubli. Les derniers survivants atomisés, les « hibakusha », s’éteignent. Leur moyenne d’âge est de 85 ans. Cette année, dans son combat contre l’oubli, Hiroshima est par ailleurs victime de la pandémie de coronavirus.

La pandémie de coronavirus domine les peurs des Japonais jusqu’à leur faire presque oublier Hiroshima. La plupart des cérémonies du souvenir du bombardement atomique sont annulées. Le virus empêche les écoliers japonais de visiter en groupe le Parc de la paix, son mausolée érigé à l’épicentre de la déflagration, son « musée de l’horreur » atomique. Le virus confine aussi chez eux ou dans des hôpitaux de la ville les derniers « hibakusha » ou atomisés encore en vie. La plupart n’ont plus la force de raconter ce qu’ils ont vécu.

Pour préserver le récit des victimes atomisées et lutter contre l’oubli, la municipalité d’Hiroshima a lancé un projet de successeurs d’hibakusha. Il s’agit d’hommes et de femmes qui ont établi depuis des années une relation avec des survivants de la bombe. Ils recueillent leurs récits, pas seulement des faits, mais aussi leurs émotions, les souffrances qu’ils ne peuvent exprimer. Ces successeurs transmettent la mémoire des atomisés à la mort de ces derniers. Pour les Japonais les plus jeunes, Hiroshima n’est plus qu’une page d’histoire qu’on apprend à l’école, en gommant parfois ce qui a précédé, comme les atrocités de l’armée impériale japonaise durant la guerre.

Un Japon doté de l’arme nucléaire ?

Les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki ont engendré au Japon un mouvement pacifiste en faveur de l’abolition de l’arme nucléaire. Le Premier ministre Shinzo Abe cherche, lui, à réviser la Constitution pacifiste. Dans leur majorité, les Japonais tiennent encore à leur Constitution écrite d’une main américaine à la fin de la guerre. Ils dépendent pour leur sécurité du parapluie nucléaire américain.

Mais le Japon, premier pays atomisé du monde, n’a toujours pas signé le traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires. L’érosion de la mémoire d’Hiroshima sert Shinzo Abe. Le Premier ministre se veut réaliste. Il est confronté à la menace nucléaire de la Corée du Nord, mais aussi de la Chine. Son parti propose d’acquérir des capacités de frappe défensive contre des attaques de missiles nord-coréens. Shinzo Abe veut faire du Japon un pays comme les autres, doté si nécessaire de l’arme nucléaire.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks