INTERNATIONAL À Taïwan, le féminisme se conjugue à l'imparfait

À Taïwan, le féminisme se conjugue à l’imparfait

-

L’île des femmes» a beau passer pour le pays le plus progressiste d’Asie en matière d’égalités, la présidence de Tsai Ing-wen lui sert surtout à briller aux yeux de l’Occident.

En Asie comme dans le monde entier, Taïwan est connu pour ses politiques très progressives. Le pays s’appuie sur un système démocratique multipartite considéré comme exemplaire depuis 1996. Tsai Ing-wen, première présidente de l’île, a été réélue pour son deuxième mandat en janvier 2020. Les femmes parlementaires représentent 42% des élu·es, faisant de Taïwan «le pays le plus égalitaire d’Asie». Une affirmation confirmée par la légalisation du mariage entre les personnes du même sexe en mai 2019.

En matière de droits sociaux, Taïwan semble détenir le titre de champion asiatique. La cofondatrice de l’association MOWES, Maja Ho, nuance l’avancée du pays vis-à-vis de ses voisins concernant l’égalité des genres: «Taïwan fait un super boulot comparé au reste de l’Asie, commence-t-elle. Mais derrière la surface, ce n’est toujours pas beau à voir.»

Un héritage tumultueux

Si, il y a quelques siècles, Taïwan était surnommé «l’île des femmes» pour compter sur son sol de nombreuses sociétés matriarcales, c’est loin d’être toujours le cas. Afin de comprendre le paradoxe taïwanais, il faut regarder du côté de son histoire tumultueuse qui continue d’avoir des récupercussions sa stratégie politique et sociale.

Entre imprégnation des valeurs patriarcales confucianistes, fuite de la Chine continentale, occupation japonaise, loi martiale et une interminable bataille identitaire menée contre la République populaire de Chine (RPC), nombreuses sont les luttes considérées comme secondaires qui ont fini par être éclipsées.

«Nous avons la chance d’avoir eu de puissants mouvements féministes durant les années 1970 et 1980, explique la professeure Chen Yi-chien, enseignante à la Shih Hsin University et ancienne présidente de l’Awakening FoundationCes derniers ont ouvert la voie à de nombreuses réformes politiques, économiques et sociales qui font de Taïwan l’un des pays les plus égalitaires d’Asie. L’une des principales raisons qui explique l’existence de ces mouvements sociaux est notre isolement politique.»

Ne compter que sur soi-même

Aujourd’hui, moins de vingt pays dans le monde reconnaissent la souveraineté du pays. Entretenir des relations avec Taïwan en tant que démocratie indépendante, c’est faire une croix sur celles que l’on pourrait avoir avec la Chine continentale. De nombreux pays ont vite fait le calcul. Au même titre, les organisations internationales telles que l’ONU ou l’OMS risquent de se retrouver exclues de toute forme de prise de décision politique.

Chen Yi-chien estime que cet isolement a forcé la population à descendre dans la rue, «parce que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour faire avancer nos droits».

Manifestations après manifestations, demandes après demandes, des lois visant la parité à l’embauche, l’égalité salariale ou face au divorce, le droit à l’avortement ont été implémentées dès 1985.

Lire la suite 

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks