SCIENCE Les spermatozoïdes humains se déplaceraient comme des loutres

Les spermatozoïdes humains se déplaceraient comme des loutres

-

Cette découverte déboulonne des croyances vieilles de plus de 300 ans.

Lorsqu’on pense à la façon dont se déplacent les spermatozoïdes, on se les représente généralement comme des petits poissons ou des serpents fonçant vers l’ovule.

Des équipes de recherche des universités de Bristol et de Mexico ont pourtant découvert que c’est plutôt comme des loutres qu’ils se meuvent. Ils tournent sur eux-mêmes, dans un mouvement asymétrique et énergique, comme des loutres jouant à se rouler sur elles-mêmes.

Ces découvertes, publiées dans le magazine Science Advances, ont vu le jour grâce à l’aide de microscopes tridimensionnels. C’est en observant très précisément le mouvement de la queue des gamètes masculins en trois dimensions que les scientifiques ont pu déconstruire leur mouvement et l’expliquer.

350 ans d’erreur

Le mouvement des spermatozoïdes est un habitué du feu des projecteurs. Dès 1677, on l’observait avec une attention toute particulière. C’est le savant et biologiste Antoni van Leeuwenhoek qui, cette même année, a fait part de ses travaux sur le sujet. «Quand [les spermatozoïdes] nagent, ils fouettent leur queue, à la manière de serpents, comme des anguilles dans l’eau», assurait le chercheur.

Comment une erreur a-t-elle pu persister si longtemps? C’est le mouvement même de la queue des spermatozoïdes qui a trompé les scientifiques, et ce pendant des centaines d’années. Leur mouvement «à la manière de serpents» serait en réalité une illusion d’optique.

Vus du dessus et en deux dimensions, les spermatozoïdes ont effectivement l’air de se déplacer dans un mouvement parfaitement symétrique. Mais leur forme asymétrique, semblable à celle d’un tire-bouchon, ne leur permettrait pas de se mouvoir ainsi. «Ils ont donc trouvé un moyen de compenser leur déséquilibre», affirme Hermes Gadelha, chercheur à l’Université de Bristol.

Comprendre la façon dont les gamètes mâles se déplacent signifie aussi avoir une idée plus précise de l’impact de ces mouvements sur la fécondation. Cette nouvelle compréhension du déplacement des spermatozoïdes pourrait constituer une véritable révolution en biologie.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks