PRENEZ LE TEMPS Avec ou sans soutien-gorge, pourquoi les femmes sont contraintes...

Avec ou sans soutien-gorge, pourquoi les femmes sont contraintes de cacher leurs tétons

-

Selon un sondage de l’Ifop, si les tétons se devinent sous un vêtement, l’agresseur d’une femme a une circonstance atténuante pour 20% des Français.

FEMMES – Couvrez ce téton que je ne saurais voir. Quand Tartuffe dans la pièce de Molière demande à Dorine de couvrir sa poitrine, le spectateur ne peut que pouffer de rire devant tant d’hypocrisie de la part de ce dévot trop pieux pour être vrai. Et pourtant, il semblerait que les Tartuffe courent les rues.

Le dernier sondage de l’Ifop que nous avions relayé questionne l’essor et les limites de la tendance “no-bra” (le fait de délaisser le soutien-gorge). Il est révélateur de nos a priori et de notre méconnaissance de cette partie de l’anatomie de la femme.

L’étude questionne entre autres les raisons qui poussent celles qui ne sautent pas le pas. Les plus jeunes du panel se montrent réticentes à cause de “la pression sexuelle” qu’elles subissent dans l’espace public.

Comme l’explique l’Ifop dans sa synthèse, “les jeunes de moins de 25 ans, qui sont aussi les plus exposées au harcèlement de rue, semblent avoir intériorisé les risques de ‘rappel à l’ordre’ dans le cas où elles transgresseraient les injonctions à couvrir leurs poitrines – et notamment leurs tétons – dans l’espace public.”

Malheureusement, les données récoltées leur donnent raison. 48% des Français interrogés par l’Ifop assurent qu’une “femme qui ne porte pas de soutien-gorge prend le risque d’être harcelée, voire agressée”. Plus grave encore et qui signe de l’ancrage de la culture du viol, pour 20% des Français “le fait qu’une femme laisse apparaître ses tétons sous un haut devrait être, pour son agresseur, une circonstance atténuante en cas d’agression sexuelle”.

“Les seins des femmes ne leur appartiennent pas”

Mais que se joue-t-il autour des tétons? C’est la preuve d’un “paradoxe”, selon la philosophe féministe Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique à l’Université de Reims et autrice de l’essai “Seins, en quête d’une libération” (Anamosa, 2020) interrogée par Le HuffPost. “Si les seins doivent être visibles, offerts aux regards, les tétons doivent eux rester invisibles.”

Ce…

Lire la suite sur le Huffington Post

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks