CULTURE Sia, Mick Jagger, Elton John haussent le ton contre...

Sia, Mick Jagger, Elton John haussent le ton contre l’usage de leur musique en politique

-

Ils en ont assez. Assez de voir leur musique utilisée sans leur accord par des hommes politiques qu’ils ne soutiennent pas.

Elton John, les Rolling Stones, Lionel Richie, Courtney Love, Pearl Jam, Sia, Aerosmith, Lorde ou encore Linkin Park figurent ainsi parmi les artistes signataires d’une lettre ouverte de l’Alliance des droits des artistes, adressée à différentes instances des partis républicain et démocrate. Ils demandent que cessent de telles pratiques.

« Aucun politicien n’a intérêt à forcer un artiste populaire à le renier publiquement et à le rejeter » expliquent-ils ainsi. « Pourtant, ces controverses inutiles entraînent inévitablement les artistes les plus réticents ou les plus apolitiques à sortir de leur réserve, les obligeant à expliquer en quoi ils ne sont pas d’accord avec les candidats qui utilisent à tort leur musique. Et sur les réseaux sociaux et dans la culture en général, ce sont les politiciens qui ont généralement le mauvais rôle dans ces histoires ».

Sport national chez les politiciens

Selon Ted Kalo, patron de l’Alliance des droits des artistes interrogé par Variety, « Cette lettre est une tape sur l’épaule, demandant aux campagnes de faire ce qu’il faut. Si cette tape sur l’épaule ne parvient pas à attirer l’attention des campagnes, je ne doute pas que la réponse se traduira par une augmentation considérable de l’activisme concerté ».

De nombreux musiciens ont déjà, à de multiples reprises, exprimé leur colère face à cette utilisation de leur oeuvre. Neil Young, R.E.M, Aerosmith ou encore Adele ont ainsi fait entendre leur désaccord en 2016, lorsque Donald Trump a utilisé sans vergogne certains de leurs tubes.

Mais, Donald Trump n’a pas le monopole des emprunts musicaux. Cette pratique est même un sport national chez les politiciens américains. Le magazine Rolling Stone, a ainsi recensé en 2015 une liste de 34 artistes qui se sont battus contre l’utilisation abusive de leur musique. De Jon Bon Jovi contre Sarah Pallin à Bruce Sprinsteen contre Ronald Reagan, en passant par Al Green contre Mitt Romney.

Même Barack Obama a eu des problèmes avec un artiste, en 2008. Il s’agissait de Sam Moore, auteur de Hold on I’m coming, que le futur président, alors candidat démocrate, utilisait dans ses meetings. Le chanteur avait argué qu’il n’avait pas accepté de soutenir officiellement Obama, et que son vote était « une affaire privée ».

Article original publié sur BFMTV.com

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks