AFRIQUE Sous le nez ou le menton… Nos dangereux petits...

Sous le nez ou le menton… Nos dangereux petits arrangements avec le masque

-

Avec le temps, certains ont pris des libertés dans la manière de porter leur masque. Au risque de s’exposer au Covid-19, mais aussi de contaminer les autres.

Baisser son masque sous le nez pour éviter la buée sur les lunettes ou être moins gêné, le caler sous le menton pour parler plus facilement, l’accrocher au coude pendant le repas… Dans les magasins, les transports ou au restaurant, les Français s’accordent quelques libertés dans la manière de porter leur masque. Au risque de le rendre inefficace.

Pour remplir son rôle de barrière contre le Covid-19, le masque doit être correctement mis, porté et enlevé. Il faut notamment se laver les mains avant de le mettre sur le visage, l’ajuster correctement puis ne plus le toucher, rappelle Santé publique France. Pour l’enlever, il faut se laver les mains, le retirer par les élastiques puis le jeter ou le garder dans un sac plastique avant de pouvoir le laver, puis se laver à nouveau les mains.

Lire aussi Psychopathes, narcissiques… Ces profils réfractaires au port du masque

Le nez, « l’endroit où il y a le plus de virus »

Mais à mesure que le port du masque s’est généralisé depuis le déconfinement en mai, beaucoup n’appliquent plus toutes ces consignes avec la rigueur des débuts. Des mauvaises habitudes qui se retrouvent jusqu’au sommet de l’État, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ayant par exemple déambulé dans les rues masque sous le nez lors d’une visite d’Emmanuel Macron à Paris dans la nuit du 27 au 28 juillet.

« On respire souvent par le nez, donc le virus va rentrer » si le masque ne le couvre pas, prévient le docteur Pierre Parneix, médecin de santé publique et d’hygiène hospitalière au CHU de Bordeaux, interrogé par France 3 Nouvelle-Aquitaine. « Et si on est malade, l’endroit où il y a le plus de virus, c’est le nez, donc on en dissémine partout. » C’est d’ailleurs dans le nez que sont réalisés les prélèvements pour les tests PCR.

Lire (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks