SOCIÉTÉ Le Maroc va bientôt gérer la Grande mosquée de...

Le Maroc va bientôt gérer la Grande mosquée de Strasbourg

-

Le Maroc, à travers son ministère des Habous, est en passe de devenir l’associé majoritaire de la Société civile immobilière de la Grande mosquée de Strasbourg.

Depuis son inauguration en 2012, la Grande mosquée de Strasbourg n’a jamais eu son minaret ni son espace culturel constitué d’un pôle de formation, d’une bibliothèque, d’une librairie tous publics et d’un salon de thé donnant sur la ville. Pour autant, le projet n’est pas rangé au placard, indique Les dernières nouvelles d’Alsace.

Le minaret, dont l’utilisation pour l’appel à la prière n’est pas autorisée en France, devrait servir de musée des arts de l’islam. Pour sa réalisation, un budget de 11 millions d’euros doit être mobilisé ; ce qui, à en croire Saïd Aalla, le président de la mosquée, était au-dessus de leurs moyens à l’époque.

Après sa contribution au financement des travaux de construction de la mosquée, le Maroc, d’une certaine manière, a repris en main le projet dont l’initiateur, Abdallah Boussouf, a été promu secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger. Sur les 18 membres du conseil d’administration actuel de la mosquée, 16 sont d’origine marocaine. En plus, l’imam de la mosquée est nommé et rémunéré par le royaume.

Ainsi, le Maroc, représenté par son ministère des Habous, deviendrait l’associé majoritaire de la Société civile immobilière (SCI) de la Grande mosquée de Strasbourg, Une décision qui «  n’est pas mauvaise  », selon Saïd Aalla qui rassure que le Maroc, qui a «  une proximité linguistique, culturelle et fraternelle avec la France  », ne s’ingérera pas dans la gestion de la mosquée.

À l’interne, l’unanimité n’était pas faite autour du Maroc à laquelle devrait désormais faire allégeance la mosquée. «  L’islam marocain est le meilleur modèle pour l’Europe. Mais nous avions promis au départ de garder notre indépendance vis-à-vis de tout État étranger, fût-il notre deuxième pays de cœur  », précise Saïd Aalla.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks