SANTÉ Votre bébé pleure beaucoup ? Il est peut-être sensible...

Votre bébé pleure beaucoup ? Il est peut-être sensible aux odeurs

-

Des chercheurs ont établi un lien entre la sensibilité aux odeurs des bébés et leurs pleurs incessants. Explications.

Votre nourrisson est inconsolable ? Il pleure beaucoup et sans raison apparente ? Des chercheurs ont peut-être une piste. Selon une étude menée par des scientifiques de l’hôpital universitaire de Genève et de l’Université de Genève, jusqu’à la moitié des pleurs des nourrissons pourrait provenir d’une sensibilité aux odeurs. Aujourd’hui, environ 20% des nourrissons en bonne santé souffrent de coliques infantiles (CI).

Grâce aux techniques d’imagerie par résonnance magnétique, ils ont observé si des réponses cérébrales à des odeurs étaient associées à un comportement spécifique des bébés. “Nos résultats offrent de nouvelles perspectives sur la physiopathologie de la CI en démontrant que, peu de temps après la naissance, le système nerveux central des bébés développant une CI a déjà une plus grande réactivité aux stimuli sensoriels que celui de leurs pairs qui ne souffrent pas de coliques”, résume l’étude. Les conclusions ont été publiées dans la revue Pediatric Research. “Les modèles d’activation cérébrale aux stimuli olfactifs chez les nourrissons souffrant de coliques comprennent non seulement les zones olfactives primaires, mais également les régions cérébrales impliquées dans le traitement de la douleur, l’attribution de la valence émotionnelle et l’autorégulation”, détaillent les chercheurs.

Une réactivité cérébrale

Pour cette étude, les chercheurs ont exposé 21 nourrissons à trois odeurs : le chou pourri, la banane et l’eucalyptus. Ils ont ensuite mesuré le temps de pleurs de chacun pendant près de deux semaines. Résultat ? Les bébés qui possédaient une plus grande réactivité cérébrale à l’odeur du chou pourri pleuraient plus que les autres. “Cette sensibilité précoce explique jusqu’à 48% de leur comportement de pleurs subséquent à six semaines de vie”, précisent les scientifiques. Cette étude a montré que deux zones du cerveau étaient particulièrement actives : le cortex piriforme et l’insula. Cette sensibilité pourrait également rendre les nourrissons plus sensibles à la douleur.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks