SOCIÉTÉ Espagne : deux Marocains réduits à l’état d’esclavage

Espagne : deux Marocains réduits à l’état d’esclavage

-

La police nationale a arrêté un père et son fils, hôteliers à Melilla. Ils sont accusés d’avoir exploité deux employés marocains en situation irrégulière, qu’ils faisaient travailler 18 heures par jour contre 120 euros pour l’un et 600 euros pour l’autre.

Selon les informations dont disposait la police, les deux citoyens marocains, tous deux âgés de 51 ans, travaillaient comme serveur et steward dans un établissement hôtelier.

L’une des victimes, sans permis de séjour, travaillait illégalement à Melilla depuis 13 ans, dont 6 au même endroit en tant que serveur, sans contrat ni enregistrement à la sécurité sociale, en échange de 120 euros par mois.

L’autre employé a un contrat de travail depuis 15 ans et est inscrit à la sécurité sociale avec un contrat hebdomadaire de 20 heures, mais ses conditions de travail étaient « abusives et illégales », puisqu’en réalité, il faisait environ 18 heures par jour, en échange d’environ 600 euros par mois.

Les deux travaillaient étaient exploités « de 6 heures à minuit sans pauses pour le déjeuner, sans primes, sans congés maladies », en violation totale de leurs droits, des conditions légales de travail et du salaire minimum interprofessionnel, indique la police.

Circonstances aggravantes, leur employeur n’a pas respecté les mesures sanitaires édictées par les autorités en vue de limiter la propagation du covid-19, notamment la mise à disposition de masques pour préserver la santé du personnel et des clients.

Les deux victimes ont également subi des violences verbales et des insultes au quotidien et même des menaces d’agression physique lorsqu’ils réclamaient une amélioration de leurs conditions de travail.

Selon la police, les mis en cause « ont profité de l’extrême vulnérabilité de la famille et de la situation économique des victimes ».

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks