À la Une Des braconniers écopent de lourdes peines au Malawi

Des braconniers écopent de lourdes peines au Malawi

-

Ils sont 9 dont l’épouse d’un des trafiquants chinois, reconnus coupables de divers trafics au Malawi qui ont été condamnés par la justice de ce pays.

Selon le département malawite de la faune sauvage, ces braconniers, opéraient depuis au moins une décennie sur leur territoire.

Sept ressortissants chinois et deux complices africains reconnus coupables de trafic de défenses d’éléphants, de cornes de rhinocéros et d’écailles de pangolins ont été condamnés lundi à des peines de prison allant de 18 mois à onze ans.

Les neuf condamnés, membres d’une organisation criminelle impliquée dans le trafic d’espèces protégées, avaient été arrêtés en 2019 à la suite d’une action coordonnée de la police et du département de la faune sauvage, rattaché au ministère malawite des Ressources naturelles.

Le cerveau de la bande, avait été arrêté l’année dernière à la suite d’une traque qui a duré trois mois.

Lundi, le tribunal de Lilongwe l’a condamné à onze ans de prison pour possession illégale d’une corne de rhinocéros et d’une arme.

Son épouse, d’origine chinoise a également écopé de la même peine.

Deux autres de ses compatriotes ont été condamnés à sept ans de prison chacun pour possession illégale de cornes de rhinocéros et trois autres à six ans, pour possession illégale d’écailles de pangolin et d’ivoire travaillé.

Les deux ressortissants du Malawi, leurs complices, eux, ont écopé chacun d’une peine de prison de 18 mois de prison pour possession illégale d’ivoire gravé et de dents d’hippopotames.

Le directeur du département de la faune sauvage, Brighton Kumchedwa, a estimé que les condamnations prononcées lundi représentent une victoire pour le Malawi qui ne sera plus considéré comme un terrain de jeu pour des criminels de ce genre.

L’ivoire et la kératine, qui constituent les cornes de rhinocéros, sont très prisés dans la médecine asiatique pour leurs vertus prétendument curatives.

Leur trafic engendre chaque année la mort de plus de 40.000 pachydermes, pour l’essentiel tués sur le continent africain.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks