À la Une Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait»...

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

-

Vendredi, une troisième mobilisation contre le président IBK a eu lieu à Bamako. Alors que le mouvement M5 avait appelé à la désobéissance civile, des barricades ont été érigées et des bâtiments publics saccagés. Il y a eu de multiples arrestations, dont des leaders de la contestation. Samedi soir, le président a annoncé une « dissolution de fait » de la Cour constituionnelle.

Le président Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé samedi soir une « dissolution de fait » de la Cour constitutionnelle pour tenter de dissiper les tensions quasiment insurrectionnelles qui parcourent la capitale Bamako depuis deux jours.

La Cour constitutionnelle focalise les protestations en cours, avec le président lui-même. Dans une brève allocution télévisée, la deuxième en une semaine, Ibrahim Boubacar Keïta a indiqué qu’il abrogererait les décrets de nomination des juges de la Cour encore à leur poste, ce qui revient à une « dissolution de fait ».

Des leaders de la contestation arrêtés

Cette annonce survient alors que la capitale est agitée par des troubles depuis vendredi, suite à la troisième mobilisation du mouvement M5, dont plusieurs leaders ont été arrêtés. Dès vendredi soir dans la nuit, Issa Kaou Djim aurait été l’un des premiers à avoir été interpellé. Le coordinateur de la CMAS, l’une des 3 organisations qui composent le M5, est l’un des bras-droit de Mahmoud Dicko, l’influent et respecté imam présenté comme l’un des leaders de la contestation.

Pendant la manifestation de vendredi, à la tribune Issa Kaou Djjim avait appelé les manifestants à la désobéissance civile et a occupé des bâtiments administratifs.

Clément Dembélé, président de la plateforme anti-corruption, a également été arrêté chez lui dans la nuit de vendredi à samedi. Depuis, ses proches sont sans nouvelles. Déjà en mai, il avait été détenu par la sécurité d’État pendant une quinzaine de jours avant d’être remis à un procureur.

Selon un communiqué du M5, l’imam Oumarou Diarra aurait aussi été arrêté ce samedi. Membre actif de la CMAS, c’est lui qui a dirigé les prières sur la place de l’indépendance les jours de mobilisation.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks