SANTÉ Coronavirus : l'OMS repense le mode de propagation du...

Coronavirus : l’OMS repense le mode de propagation du Covid-19 dans l’air

-

L’Organisation mondiale de la santé a reconnu qu’il existe de nouvelles preuves que le coronavirus peut être propagé par de minuscules particules en suspension dans l’air.

La transmission par voie aérienne ne peut pas être exclue dans des lieux surpeuplés, fermés ou mal ventilés, a déclaré un responsable.

Si les preuves sont confirmées, elles pourraient affecter les directives concernant les espaces fermés.

Une lettre ouverte de plus de 200 scientifiques avait accusé l’OMS de sous-estimer la possibilité d’une transmission par voie aérienne.

L’OMS a jusqu’à présent déclaré que le virus se transmet par des gouttelettes lorsque les gens toussent ou éternuent.

« Nous voulions qu’ils reconnaissent les preuves », a déclaré à l’agence de presse Reuters Jose Jimenez, un chimiste de l’Université du Colorado qui a signé le document.

« Ce n’est certainement pas une attaque contre l’OMS. Il s’agit d’un débat scientifique, mais nous avons estimé qu’il était nécessaire de le rendre public parce qu’ils refusaient d’entendre les preuves après de nombreuses conversations avec eux », a-t-il déclaré.

Coronavirus

« Dans les établissements de santé, si la transmission par aérosol présente un risque, nous comprenons alors que les travailleurs de la santé devraient vraiment porter le meilleur équipement préventif possible… et en fait, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que l’une des raisons pour lesquelles ils ne voulaient pas parler de la transmission du Covid-19 par aérosol est qu’il n’y a pas un nombre suffisant de ce type de masques spécialisés dans de nombreuses régions du monde », a-t-il déclaré.

« Et dans la communauté, si nous pensons que la transmission par aérosol est un risque particulier, alors nous devons réfléchir à la manière d’empêcher les super-épidémies, les épidémies plus importantes et celles qui se produisent dans des environnements fermés mal ventilés, avec une foule et un contact étroit prolongé ».

Les responsables de l’OMS ont averti que les preuves sont préliminaires et nécessitent une évaluation plus approfondie.

Benedetta Allegranzi, responsable technique de l’OMS pour la prévention et le contrôle des infections, a déclaré que l’on ne peut exclure l’émergence de preuves de la transmission aérienne du coronavirus dans « les environnements surpeuplés, fermés et mal ventilés qui ont été décrits ».

Depuis des mois, l’OMS insiste sur le fait que le Covid-19 se transmet par les gouttelettes émises lorsque les gens toussent ou éternuent. Des gouttelettes qui ne s’attardent pas dans l’air, mais tombent sur des surfaces – c’est pourquoi le lavage des mains a été identifié comme une mesure de prévention clé.

Mais 239 scientifiques de 32 pays ne sont pas d’accord : ils affirment qu’il existe également des preuves solides suggérant que le virus peut aussi se propager dans l’air : par le biais de particules beaucoup plus petites qui flottent pendant des heures après que les gens aient parlé ou expiré.

Aujourd’hui, l’OMS a admis qu’il y avait des preuves que cela était possible dans des environnements spécifiques, tels que les espaces clos et bondés.

Ces preuves devront être évaluées de manière approfondie, mais si elles sont confirmées, les conseils sur la manière d’empêcher la propagation du virus devront peut-être changer, et pourraient conduire à une utilisation plus répandue des masques et à des distances plus rigoureuses, notamment dans les bars, les restaurants et les transports publics.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

La théorie de la vitre brisée, ou comment les maths préviennent le crime

Au croisement des maths et de l'anthropologie, une équipe américaine travaille depuis plus de dix ans sur la meilleure...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks