ACCUEIL Isère : Quatre hommes, dont un gendarme, en garde...

Isère : Quatre hommes, dont un gendarme, en garde à vue après l’agression d’un ado

-

VIOLENCES EN REUNION L’adolescent avait été passé à tabac dans la nuit du 27 au 28 juin. Selon lui, un gendarme a assisté à la scène de violence sans lui porter secours.

  • La nuit du 27 au 28 juin, un ado a été agressé par des adultes à Heyrieux, en Isère.
  • Parmi les hommes suspectés, un gendarme est soupçonné de ne pas avoir aidé la victime alors qu’il assistait à la scène, et d’avoir tenté de l’intimider lors de son dépôt de plainte.

Il va devoir s’expliquer devant ses pairs. Quatre personnes, dont un gendarme​ de l’Isère, ont été placés en garde à vue ce mercredi dans les locaux de la section de recherches de Lyon dans le cadre d’une enquête sur des « violences volontaires en réunion », a appris 20 minutes auprès du parquet confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Ces investigations avaient été lancées la semaine passée après le passage à tabac d’un adolescent de 16 ans, dont la famille avait porté plainte le 28 juin, quelques heures après les faits présumés. Cette nuit-là, à Heyrieux, alors qu’il sortait d’une soirée avec des copains, le garçon avait, selon ses dires, été agressé par plusieurs adultes, dont le père de son ex-petite amie.

Une tentative d’intimidation ?

Il avait été violemment frappé au visage. L’adolescent avait alors indiqué le lendemain aux forces de l’ordre qu’un gendarme faisait partie de l’expédition punitive et qu’il ne lui était pas venu en aide lors des coups. Pire, le gendarme, par ailleurs conseiller municipal en Isère, aurait dissuadé un copain de la victime de lui porter secours. Lors du dépôt de plainte, il se serait également rendu dans la caserne où se trouvaient le garçon et son père pour les intimider avant d’être prié de partir par les gendarmes recevant la victime.

L’enquête, confiée dans un premier temps à la brigade de recherches de Vienne, a finalement été transférée dans le département voisin à la section de recherches de Lyon. Au-delà des chefs de « violences volontaires en réunion », le gendarme va devoir s’expliquer sur les faits de « non-assistance à personne en danger » et « subordination de témoins ».

 

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks