ECONOMIE Quand les statistiques de la Banque mondiale expliquent le...

Quand les statistiques de la Banque mondiale expliquent le Hirak algérien et la résurrection ivoirienne

-

Qui sont les riches, qui sont les pauvres ? En prenant en compte la réalité du coût de la vie, les calculs à parité de pouvoir d’achat offrent un nouveau regard sur le monde.

Les manifestations algériennes et la résurrection ivoirienne ont un fondement économique et les statistiques le prouvent. Certes, les colonnes de chiffres sont fastidieuses, mais elles éclairent les phénomènes politiques et donnent du sens aux évolutions économiques, comme le confirme le rapport « Parités de pouvoir d’achat et la taille des économies mondiales » (Purchasing Power Parities and the Size of World Economies) que vient de publier la Banque mondiale pour comparer l’évolution des pouvoirs d’achats entre 2011 et 2017.

Créé il y a 52 ans pour ausculter 13 économies, ce rapport est devenu une mine de renseignements pour comparer aujourd’hui 176 pays, dont il analyse la taille et le pouvoir d’achat en recalculant le classique produit intérieur brut (PIB) en parités de pouvoir d’achat (PPA) et non aux taux du marché. « Si vous partez de Paris avec 10 euros en poche et que vous les changez en francs CFA à Abidjan ou en birrs à Addis-Abeba, vous achèterez plus en Afrique qu’en France avec la même somme et vous bénéficierez d’un pouvoir d’achat plus élevé », explique François Bourguignon, ancien chef économiste de la Banque mondiale et professeur à l’École d’économie de Paris.

Un calcul qui conditionne l’action de la Banque mondiale

Mais comment mesurer le coût de la vie dans un pays et le comparer avec d’autres ? « Dans tous les pays, existe un indice des prix à la consommation qui permet de suivre l’évolution des prix d’un panier de produits consommés, poursuit-il. La difficulté est que les paniers varient d’un pays à l’autre, par exemple, celui de la France comporte du vin, mais pas celui de l’Algérie. Si l’on prend des produits importés-exportés (autos, médicaments), la comparaison est possible. Pour les services (coiffeur, restauration…), les écarts de prix sont très importants ».

Après avoir soigneusement pondéré ces produits et formulé leur prix en une monnaie commune exprimée en dollars, les experts doivent s’assurer que les prix qu’ils collectent sont valables aussi bien dans les villes que dans les zones rurales et que les statistiques collectés par les différents pays sont de qualité. C’est ainsi que quatre des 54 États d’Afrique n’ont pu être étudiés en raison des troubles qui y sévissent : l’Érythrée, la Libye, la Somalie et le Soudan du Sud.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks