INTERNATIONAL Paris : des syndicats de police manifestent devant l'Elysée...

Paris : des syndicats de police manifestent devant l’Elysée et le ministère de l’Intérieur

-

Ils dénoncent les accusations de racisme portées contre les policiers par des dizaines de milliers de manifestants en France.

Ils répondaient à l’appel des syndicats de police Alliance et Unsa. Une cinquantaine de policiers ont manifesté, vendredi 12 juin, sur les Champs-Elysées, entre l’Arc du Triomphe et la place Beauvau où se trouve le ministère de l’Intérieur, a constaté un journaliste de franceinfo sur place. Ils sont également passés devant l’Elysée, comme l’indique une journaliste de LCI sur Twitter.

A pied ou en voiture, ils ont klaxonné, filtré la circulation sur l’avenue, et brandi des banderoles disant « La police n’est pas raciste, la police est républicaine ». Ils dénoncent ainsi les accusations de racisme portées contre les policiers par des dizaines de milliers de manifestants en France.

Des syndicats reçus jeudi et vendredi

Jeudi, plusieurs syndicats ont été reçus par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. La rencontre n’a pas apaisé les tensions. « Les flics de France ne considèrent plus Christophe Castaner comme le supposé premier flic de France. Il nous a lâchés lundi, nous a jetés en pâture lundi. A lui de regravir l’Everest de la confiance », a tonné Yves Lefebvre, secrétaire général de Unité SGP Police, qui a appelé ses collègues « à ne plus interpeller, à ne plus intervenir ».

Le ministre a prôné la « tolérance zéro » contre le racisme dans la police et annoncé l’interdiction de plusieurs techniques d’interpellation. Il a également annoncé la suspension de policiers pour « soupçon avéré » de racisme.

« Un ministre de l’Intérieur doit être derrière ses policiers »

D’autres syndicats sont reçus vendredi, dont Alliance, qui a également menacé d’actions revendicatives dans les prochains jours. « Un ministre de l’Intérieur doit être derrière ses policiers », a souligné Fabien Vanhemelryck, secrétaire général. « Le ministre est en dehors des clous mais le président de la République l’est tout autant. »

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks