PRENEZ LE TEMPS Comment déménager en déconfinement ?

Comment déménager en déconfinement ?

-

Le confinement a chamboulé nos vies. La mise à l’arrêt de certaines activités a eu des conséquences difficiles pour quiconque avait la circonstance aggravante de devoir déménager. Double loyer ou début de remboursement de prêt, logistique à l’arrêt le plus complet et un stress s’accumule. Le confinement n’a pas été de tout repos pour qui veut changer d’adresse.

Les particuliers ne sont d’ailleurs pas les seuls, des entreprises et commerces avaient aussi prévu de bouger et ont engagé des frais. Eux aussi prendront du retard dans leur réouverture sans pouvoir forcément bénéficier d’aides publiques.

Déménager ou ne pas déménager ?

Telle est la question. Ce fut le dilemme de nombreux Belges mais pour certains, il n’y avait pas le choix.

Si seuls les déménagements urgents étaient permis, les entreprises de déménagements, elles, n’ont pas eu d’autre possibilité que de fermer.

Pour Bertil Durieux, Président de la Chambre Belge des Déménageurs (CBD), leurs entreprises n’ont pas vécu le confinement facilement, au même titre que toutes les compagnies qui ont dû fermer. N’étant pas une activité essentielle, seuls les déménagements des hôpitaux liégeois vers le tout nouveau Mont Légia ont pu être assurés pendant le confinement. Pour le reste, il a fallu attendre entre 4 et 6 semaines de mise à l’arrêt complet ou, au mieux, très au ralenti.

Et comme souvent, ce sont les plus petits qui trinquent et rencontrent le plus de difficultés. Les entreprises familiales, de petite ou moyenne taille sont celles qui auront le plus de mal à se relever du confinement. Avec une trésorerie en berne, des frais constants et zéro activité, les caisses se vident inexorablement.

 » Le plus difficile, c’est pour l’entreprise qui loue un espace  » garde-meubles « . Lui n’a pas d’autre choix que de payer son loyer et ce sont des surfaces importantes, donc des prix importants. Sans possibilité de les rentabiliser, ça peut courir à la catastrophe. Idem pour celui qui vient d’acheter un nouveau camion. Il ne faut pas oublier qu’un engin pareil coûte entre 75.000 et 145.000€  » relate M. Durieux. Si certains ont peut-être eu droit à un report de paiement, la facture tombera quand même tôt ou tard.

La saison du déménagement

C’est peut-être la seule compensation… Il y a une haute saison des déménagements en Belgique et elle commence maintenant. De mi-juin à mi-septembre, c’est la saison propice aux grands mouvements. L’été étant une période creuse pour à peu près tout le monde, on profite de cette période pour faire nos cartons.

Si la crise du coronavirus était arrivée quelques semaines plus tard, certaines entreprises auraient à coup sûr mis la clé sous porte !

Affirme Bertil Durieux. Mais derrière cette bonne nouvelle (toutes proportions gardées), il ne faut pas oublier qu’un gigantesque chantier les attend. Car si la saison est propice au déménagement, il va falloir mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard. Toutes les personnes qui voulaient transiter pendant le confinement sont pressées de pouvoir le faire maintenant alors que ceux qui veulent s’y préparer sont déjà en train de remplir l’agenda des déménageurs. Pour Bertil Durieux, on se doit d’être réaliste :  » La demande explose, c’est un fait certain, pour beaucoup il va falloir être patient. De notre côté, on s’attend certes à un été plus intense, mais surtout à ce que cette haute saison soit prolongée.  »

Mais l’inquiétude de tous… Notre déménagement va-t-il coûter plus cher ? Sur cette question, le président de la Chambre Belge des Déménageurs (CBD) se veut rassurant :  » Qu’on soit clairs, il n’existe pas de plafonnement dans nos tarifs. Néanmoins, si un déménageur professionnel veut rester compétitif et relancer son activité, il n’a pas spécialement d’intérêt à augmenter ses prix de façon inconsidérée.

Pour être rentable, il ne faut pas être cher, il faut surtout être actif.

Reste que l’offre est toujours la même et que la demande explose… Si la règle s’applique, on peut légitiment se poser la question d’une augmentation. Il ne faudra donc surtout pas hésiter à comparer les offres. Tout en se méfiant des arnaques, on y reviendra.

Ils ont déménagé pendant le déconfinement

Charlotte et Jonathan, un jeune couple liégeois, se sont vus offrir une belle occasion à la fin du mois de mai. Un appartement plus grand, moins cher, pas loin du centre-ville et dans un quartier plus calme. Difficile de passer à côté, il fallait saisir l’opportunité.  » Tout s’est passé assez facilement. On a rempli un formulaire en ligne et le lendemain, un gérant prenait RDV avec nous pour faire un devis. Trouver une date n’a pas été évident, leur agenda était très rempli, mais ça s’est fait dans des délais raisonnables.  » Raconte Charlotte.

Leur déménagement a coûté en tout et pour tout : 1150€. Pour ce prix, ils avaient un camion de 30 m3, 2 déménageurs, un lift pour le 9e étage et l’entreprise se chargeait de toutes les autorisations de stationnement. Un tarif qui semble élevé mais justifié aux yeux de Charlotte :  » C’était un montant forfaitaire. S’ils prenaient plus de temps, on ne payait pas plus.  » D’autant que la visite du gérant les a rassurés :  » Pendant le rdv avec le gérant/directeur, on a gardé nos distances, on portait tous un masque (il le portait déjà dans l’ascenseur donc nickel niveau suivi des gestes barrières). Ça a été très vite, il a fait le tour des meubles avec nous. On a reçu le soir même ou le lendemain le devis et une proposition de date.  »

Au moment du déménagement, tout s’est bien passé… Ou presque :  » Les déménageurs étaient là à l’heure, mais tous ne portaient pas de masques. Assez dérangeant, d’autant qu’il était difficile de respecter le mètre cinquante de distance quand il faut porter les meubles à deux. Mais ils étaient précautionneux avec nos affaires et nos meubles, il n’y a eu aucune casse.  »

Au final, son bilan est plutôt positif :  » Dans l’ensemble tout s’est bien passé, je n’ai pas eu l’impression que le Covid ait changé quoi que ce soit à l’organisation. On a juste dû se dépêcher pour bloquer une date parce qu’ils étaient beaucoup demandés et j’aurais préféré que tout le monde porte le masque… Mais je n’ai pas non plus fait de remarque.  »

Néanmoins, le Président de la CBD, Bertil Durieux, cite quelques nouvelles règles d’hygiènes qui doivent s’appliquer pour un déménagement en toute sécurité :

  • Masques et gants indispensables pour les personnes présentes
  • Emballer les matelas et textiles avant
  • Nettoyer les locaux (départ et arrivée) à l’avance
  • S’assurer qu’on puisse se laver les mains dans les locaux
  • Tenter d’éviter le contact avec les déménageurs

C’est probablement cette dernière recommandation qui est la plus dure à respecter. M. Durieux le sait, un déménagement est un moment de stress. Mais pour lui, plus que jamais il faut réussir à faire confiance à ses déménageurs. «  Les professionnels ont l’habitude de gérer le stress des clients et la période ne facilite pas les choses. Mais si on arrive à éviter le contact avec une autre personne que le gérant qui vient faire le devis, on limite drastiquement les risques. Rassurez-vous, les déménageurs connaissent leur travail… Du moment qu’on fait appel au bon.  »

Eviter les arnaqueurs

Le président de la CBD les qualifie de  » déménageurs cow-boys « . Des personnes qui se font passer pour des entreprises de déménagement mais qui ne sont absolument pas des professionnels. N’importe qui peut organiser son déménagement sans une entreprise, on appelle trois copains et la famille et on s’en sort.

Certains profitent donc de cette situation pour gagner de l’argent, sans déclarer quoique ce soit ! En particulier en cette période de forte demande, il faut être prudent. 

Alors comment vérifier que votre déménageur est sérieux ?

Première chose : assurez-vous de toujours avoir un écrit. Un devis est indispensable pour un minimum de clarté. Sur celui-ci, vous devez retrouver le numéro de TVA de l’entreprise et son adresse.  » Si vous entrez l’adresse de l’entreprise dans google maps et que vous tombez sur une boite aux lettres en ville… Ça ne sent déjà pas bon « . Vérifiez alors le numéro de TVA pour s’assurer que l’entreprise existe. Si vous ne savez pas comment faire, rendez-vous sur le site de la Chambre Belge des Déménageurs. De là vous pourrez vérifier que votre déménageur est agréé.

Ils ne sont pas forcés d’être affilié, mais pour l’être, ils doivent répondre à une série de critères et objectifs qui vous permettent de savoir qu’ils sont validés par le reste de la profession. Les travailleurs sont censés alors être affiliés et disposent d’une carte professionnelle en attestant. Si bien que même s’il arrive qu’une entreprise fasse appel à du renfort en intérim par exemple, ce renfort ne pourra pas faire toutes les manipulations qu’un déménageur affilé pourra exécuter (comme déménager un piano pour un exemple parlant) et devra en plus avoir suivi un minimum de formation.

Bref, au même titre que pour n’importe quelle dépense conséquente, soyez prudents, prenez le temps de vérifier et éviter les problèmes pour arriver dans votre nouveau chez soi sans un autre tracas que l’emplacement de votre canapé.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Toulouse: une proxénète de 17 ans mise en examen et écrouée

Source BFMTV Une jeune femme de 17 ans et demi, qui exploitait plusieurs adolescentes "recrutées" dans un foyer pour mineurs,...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks