SANTÉ Comment gérer vos proches qui ne respectent pas les...

Comment gérer vos proches qui ne respectent pas les gestes barrières

-

Il faut parfois savoir dire stop, pour se protéger comme pour protéger les autres.

Recadrer ses ami·es n’est pas toujours facile. On ne les a pas vu·es depuis plusieurs mois à cause du confinement, alors on imagine mal fêter les retrouvailles en les remettant à leur place.

Comment réagir si vous êtes face à des personnes qui se moquent des gestes barrières, comme la distanciation sociale, alors que vous y êtes attaché·e et que leur comportement vous angoisse? La BBC livre de précieux conseils pour expliquer à votre entourage votre position.

La confrontation directe n’est pas forcément la meilleure option: la personne pourrait se braquer et la discussion se terminer en dispute. Préférez une méthode plus posée et pacifique.

«Expliquez à vos amis que votre inquiétude est bien fondée, que vous vous préoccupez de leur santé et que vous ne cherchez pas à les prendre de haut», recommande Miriam Kirmayer, psychologue clinicienne spécialiste des relations amicales.

Si la personne ne semble pas réceptive à vos mises en garde, c’est à vous d’agir. Selon la psychologue Kate Hamilton-West, «si la relation vous met vous et vos amis en danger, il est parfaitement raisonnable de dire: “En fait, je ne peux pas te voir pour le moment… Je ne veux pas être responsable de la contamination de mes amis”».

Il faut également rester sur ses gardes. Tout le monde connaît ces fêtes où l’on doit normalement être une dizaine et où l’on se retrouve trois fois plus nombreux sans s’en rendre compte. En pleine épidémie, mieux vaut éviter.

Dans ce genre de situation, n’hésitez pas à vocaliser votre inconfort. Pourquoi ne pas dire: «Je ne me sens plus à mon aise, je préfère rentrer chez moi»?

Éviter une rupture inutile

Pour autant, trouver qu’un·e ami·e a des comportements potentiellement dangereux peut-il mettre en péril votre relation? Les deux psychologues répondent par la négative.

«Nous devrions tous être capable de décider des termes non négociables dans nos relations. Cependant, une pandémie n’est pas nécessairement le moment idéal pour prendre des décisions si importantes à propos de nos amitiés», souligne Kirmayer.

Pour éviter une rupture inutile, la spécialiste conseille de s’interroger: «D’abord, est-ce que ce différend reflète un problème latent et plus large dans votre relation? Ensuite, avez-vous discuté des éventuels problèmes rencontrés avec votre ami?»

Des solutions sont toujours envisageables. Tant que la distanciation sociale est de rigueur, pourquoi ne pas rester en contact uniquement virtuel? Les apéros Zoom ont très bien fonctionné durant le confinement, et ils permettent de maintenir le lien social sans mettre qui que ce soit en danger.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks