SANTÉ Coronavirus : Annulation d'une étude controversée sur l'hydroxychloroquine

Coronavirus : Annulation d’une étude controversée sur l’hydroxychloroquine

-

Un article controversé qui avait constaté que l’hydroxychloroquine augmentait le risque de décès chez les patients atteints de coronavirus a été désavoué en raison des préoccupations concernant les données.

Trois des auteurs de l’étude ont déclaré qu’ils ne pouvaient plus se porter garants de sa véracité car Surgisphere, une entreprise de soins de santé à l’origine des données, ne permettrait pas une analyse indépendante de son ensemble de données.

Ses conclusions ont conduit l’OMS à suspendre ses essais sur le médicament antipaludique.

Mais des dirigeants, dont le président américain Donald Trump, continuent de vanter son utilisation.

Sapan Desai, directeur général de Surgisphere et quatrième auteur de l’étude, a déclaré au journal The Guardian qu’il coopérerait à un audit indépendant, mais que le transfert des données « violerait les accords avec les clients et les exigences de confidentialité ».

Que dit l’étude ?

La recherche pour cet article, publié le mois dernier dans la revue médicale The Lancet, a porté sur 96 000 patients atteints de coronavirus dans 671 hôpitaux du monde entier.

Près de 15 000 d’entre eux ont reçu de l’hydroxychloroquine – ou une forme apparentée, la chloroquine – seule ou avec un antibiotique.

Il a conclu que le médicament ne présentait aucun avantage contre le coronavirus et augmentait le risque que les patients développent des rythmes cardiaques irréguliers et meurent.

Un scientifique examine des échantillons de testCopyright de l’imageREUTERS

Mandeep Mehra, un professeur de l’Université de Harvard qui a dirigé l’étude, ainsi que Frank Ruschitzka de l’Hôpital universitaire de Zurich et Amit Patel de l’Université de l’Utah, ont déclaré dans un communiqué qu’ils avaient essayé d’organiser une révision des données par un tiers, mais que Surgisphere avait refusé de coopérer.

« Nous nous excusons profondément auprès de vous, des éditeurs et des lecteurs de la revue pour tout embarras ou désagrément que cela a pu causer », a ajouté le groupe.

Y a-t-il des preuves que le médicament agit contre le coronavirus ?

La communauté scientifique s’inquiète de l’utilisation de ces médicaments pour traiter le coronavirus.

L’hydroxychloroquine est sans danger pour le traitement de la malaria et de maladies comme le lupus ou l’arthrite, mais jusqu’à présent, aucun essai clinique n’a recommandé son utilisation contre le Covid-19.

Les résultats d’un essai clinique mené à l’université du Minnesota ont montré que l’hydroxychloroquine n’est pas efficace pour prévenir le coronavirus.

L’OMS a déclaré le 3 juin qu’elle reprendrait ses essais après les avoir interrompus le mois dernier.

D’autres études sont également en cours dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis et le Sénégal.

Paquets de chloroquine en FranceCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionLa chloroquine et ses dérivés ont été utilisés contre la malaria

En mars, la Food and Drug Administration américaine a accordé une autorisation d' »utilisation d’urgence » pour son utilisation sur un nombre limité de cas hospitalisés.

Mais le mois suivant, elle a émis un avertissement concernant son utilisation en raison de rapports faisant état de problèmes cardiaques chez certains patients.

Pourquoi ce médicament a-t-il pris de l’importance ?

Malgré les inquiétudes concernant sa sécurité et son efficacité, le président américain Donald Trump a révélé en mai qu’il prenait de l’hydroxychloroquine à titre préventif contre le Covid-19, mais a déclaré plus tard qu’il avait arrêté.

M. Trump a fait référence à plusieurs reprises à son potentiel. Lors d’une conférence de presse en avril, il a déclaré « Qu’avez-vous à perdre ? Prenez-le ».

Suite aux commentaires de M. Trump, une forte augmentation des prescriptions aux États-Unis a été signalée, tant pour l’hydroxychloroquine que pour son médicament associé, la chloroquine.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a également affirmé dans une vidéo que « l’hydroxychloroquine est efficace partout ». Cette vidéo a été retirée par Facebook pour avoir enfreint ses directives en matière de désinformation.

La demande a également augmenté dans le monde entier.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks