AFRIQUE Génocide au Rwanda: feu vert pour un transfert de...

Génocide au Rwanda: feu vert pour un transfert de Félicien Kabuga devant un tribunal de l’ONU

-

La justice française a approuvé, ce mercredi 3 juin, le transfert de l’homme d’affaires rwandais Félicien Kabuga vers le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI) afin qu’il y soit jugé pour génocide et crimes contre l’humanité commis entre avril et juillet 1994.

Recherché par la justice internationale, Félicien Kabuga a été arrêté près de Paris le 16 mai dernier après vingt-six ans de cavale. La justice française a décidé ce 3 juin son transfert vers le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux afin qu’il y soit jugé pour génocide et crimes contre l’humanité commis entre avril et juillet 1994.

Cette décision était très attendue et en particulier par l’unité rwandaise de traque des fugitifs du génocide, un organisme qui collabore depuis le début de l’enquête avec la justice internationale, rapporte notre correspondante à Kigali, Laure Broulard. « Nous attendons tous le résultat avec impatience, confiait ce matin son directeur, le procureur Jean-Bosco Siboyintore. Cette décision marque la première étape vers un procès longtemps attendu. » Pour le reste, il s’en remet aux mécanismes résiduels pour les tribunaux pénaux internationaux.

Félicien Kabuga devrait donc normalement être jugé à Arusha, en Tanzanie, là où siégeait le Tribunal pénal international pour le Rwanda, avant sa fermeture fin 2015, mais les victimes souhaiteraient qu’il soit jugé au Rwanda. La principale association de rescapés, Ibuka, a récemment envoyé une lettre au Mécanisme résiduel dans ce sens en mettant en avant des réformes de la justice rwandaise pour juger ce type de crime.

Mais quel que soit le lieu du procès, le plus important pour l’association est que les victimes puissent venir témoigner, assister aux audiences ou au moins les suivre en direct. Reste qu’il leur faudra peut-être attendre encore un peu plus longtemps, puisque Félicien Kabuga dispose d’un ultime recours. La défense de l’octogénaire, qui veut que celui-ci soit jugé en France, peut en effet encore se pourvoir en cassation après cette décision.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks