SANTÉ La lutte contre le Covid-19 pourrait rendre d'autres maladies...

La lutte contre le Covid-19 pourrait rendre d’autres maladies plus difficiles à combattre

-

La lutte contre le nouveau coronavirus pourrait avoir des conséquences inquiétantes sur la santé. Selon l’OMS, la hausse de l’utilisation des antibiotiques rend d’autres infections résistantes aux traitements.

Depuis la fin du mois de décembre, le monde fait face à un nouveau coronavirus. Et en raison des très nombreuses incertitudes et des découvertes successives, différents traitements ont été tentés pour combattre le Covid-19. Et notamment des antibiotiques.

Mais l’OMS craint désormais les conséquences de ces près de six mois de lutte contre l’épidémie, comme le rapporte le Guardian. Ce 1er juin, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, a expliqué que “la pandémie de Covid-19 a conduit à une utilisation plus importante d’antibiotiques” alors même que seule une petite portion des patients en avaient besoin – ceux qui ont développé certaines formes d’infection.

Des bactéries résistantes aux traitements

Une tendance qui s’est renforcée avec l’utilisation de traitements non appropriés. La conséquence de cette utilisation massive des antibiotiques, c’est la hausse de la résistances “d’un nombre inquiétant” d’infections par bactéries aux traitements normalement utilisés pour les combattre. Ce qui va donc causer plus de morts non seulement pendant cette crise, mais aussi après, redoute le directeur de l’OMS.

Pour lui, il s’agit même là de “l’un des défis les plus urgents de notre temps”. “Il est clair que le monde est en train de perdre sa capacité à utiliser d’un oeil critique la médecine antimicrobienne”, a commenté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

D’autant que, si dans certains pays, les antibiotiques sont utilisés à l’excès, ils manquent cruellement dans d’autres zones du monde.

L’OMS a donc livré un guide pour les médecins, recommandant de ne pas prescrire d’antibiotiques aux patients qui ont un développé des symptômes légers ou modérés du Covid-19, sans suspicion d’infection bactériologique.

Les autres traitements retardés

La visioconférence de ce 1er juin a été également l’occasion pour l’OMS de faire part d’une autre tendance inquiétante, et qui risque elle aussi d’avoir des conséquences à long terme. Selon un sondage mené dans 155 pays en mai, la prévention et le traitement des maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, maladies respiratoires chroniques…) ont été sérieusement interrompues.

Une situation d’autant plus inquiétante que “les personnes qui souffrent d’une de ces maladies sont plus susceptibles de développer une forme grave du Covid-19”, a rappelé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L’enquête a montré que, dans plus de la moitié des pays, les services qui géraient l’hypertension avaient été partiellement ou complètement interrompus durant la crise du coronavirus. La même chose à été déclarée dans 49% des pays au sujet du diabète et dans 42% des États pour les services liés au traitement du cancer. Des chercheurs britanniques avaient d’ailleurs déjà attiré l’attention sur ce phénomène, dès la fin du mois d’avril. Selon eux, des milliers de patients souffrant d’un cancer pourraient mourir prématurément d’une part en raison de l’annulation des chirurgies, mais aussi à cause d’un diagnostic ou d’un traitement retardé.

D’après l’étude de l’OMS, la réduction des soins de ces derniers mois est due au report des traitements programmés, mais aussi à la diminution du nombre de transports en commun – qui a empêché les patients de se rendre à l’hôpital – et, bien sûr, au manque de personnel soignant dans certains services, puisqu’ils étaient réorientés dans la lutte contre le coronavirus.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks