INTERNATIONAL Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

-

Décès d’un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis, deuxième étape du déconfinement en France, manifestations en Espagne… La semaine du 23 mai 2020 en images.

Les agents de santé du gouvernement brésilien arrivent avec des kits de test de dépistage du Covid-19 dans des communautés riveraines de la municipalité de Melgaço, dans le sud-ouest de l’île de Marajó, à l’embouchure du fleuve Amazone dans l’État de Pará, le 23 mai. Les contaminations se multiplient chez les Indien·nes du bassin amazonien. La courbe de la pandémie de Covid-19 ne cesse de croître au Brésil, qui a franchi deux seuils symboliques mercredi 27, dépassant les 25.000 morts et 400.000 cas confirmés.

Des manifestant·es pro-démocratie se réunissent dans le quartier de Causeway Bay à Hong Kong le 24 mai. Après quelques mois d'accalmie, le mouvement a repris son opposition contre un projet de loi interdisant tout outrage à l'hymne national chinois. Ce texte est accusé de porter atteinte à la liberté d’expression. Jeudi 28, près de 3.000 député·es de l’Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement acquis au président chinois Xi Jinping, ont adopté une disposition controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong, en réaction aux manifestations de l'an dernier dans l'ex-colonie britannique.

Des manifestant·es pro-démocratie se réunissent dans le quartier de Causeway Bay à Hong Kong le 24 mai. Après quelques mois d’accalmie, le mouvement a repris son opposition contre un projet de loi interdisant tout outrage à l’hymne national chinois. Ce texte est accusé de porter atteinte à la liberté d’expression. Jeudi 28, près de 3.000 député·es de l’Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement acquis au président chinois Xi Jinping, ont adopté une disposition controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong, en réaction aux manifestations de l’an dernier dans l’ex-colonie britannique.

Des soignant·es brandissent des pancartes lors d'une manifestation appelant à un système de santé renforcé à l'extérieur de l'hôpital Gregorio Marañón de Madrid, le 25 mai. Sur l'une des affiches, on peut lire «14% des travailleurs de la santé à Madrid sont infectés». Les personnels soignants ne sont pas les seuls à manifester en Espagne. Depuis la mi-mai, des rassemblements ont lieu contre le gouvernement socialiste de Pedro Sánchez pour dénoncer la gestion de la pandémie et demander le départ du gouvernement.

Des soignant·es brandissent des pancartes lors d’une manifestation appelant à un système de santé renforcé à l’extérieur de l’hôpital Gregorio Marañón de Madrid, le 25 mai. Sur l’une des affiches, on peut lire «14% des travailleurs de la santé à Madrid sont infectés». Les personnels soignants ne sont pas les seuls à manifester en Espagne. Depuis la mi-mai, des rassemblements ont lieu contre le gouvernement socialiste de Pedro Sánchez pour dénoncer la gestion de la pandémie et demander le départ du gouvernement.

Cette photographie aérienne prise le 26 mai montre une calèche appelée maringotte en direction du Mont-Saint-Michel. Jeudi 28, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé différentes mesures liées au déconfinement. La règle des 100 kilomètres au-delà desquels il est interdit de circuler sans dérogation va être levée à partir du 2 juin et permettre ainsi le retour dans les lieux touristiques. Les musées, ainsi que les cafés et les restaurants, vont rouvrir à la même date.

Cette photographie aérienne prise le 26 mai montre une calèche appelée maringotte en direction du Mont-Saint-Michel. Jeudi 28, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé différentes mesures liées au déconfinement. La règle des 100 kilomètres au-delà desquels il est interdit de circuler sans dérogation va être levée à partir du 2 juin et permettre ainsi le retour dans les lieux touristiques. Les musées, ainsi que les cafés et les restaurants, vont rouvrir à la même date.

Des soldats turcs patrouillent le long d'une route devant des bâtiments détruits au sommet de la colline d'Arbaeen surplombant Ariha dans la campagne sud de la province d'Idleb, en Syrie, le 26 mai. Cette région, où se trouve l'ultime grand bastion djihadiste et rebelle du pays, bénéficie d'un cessez-le-feu précaire depuis début mars, après plusieurs mois d'une offensive meurtrière du régime soutenue par l'aviation russe. Amnesty International a accusé lundi 11 mai le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté dix-huit attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie.

Des soldats turcs patrouillent le long d’une route devant des bâtiments détruits au sommet de la colline d’Arbaeen surplombant Ariha dans la campagne sud de la province d’Idleb, en Syrie, le 26 mai. Cette région, où se trouve l’ultime grand bastion djihadiste et rebelle du pays, bénéficie d’un cessez-le-feu précaire depuis début mars, après plusieurs mois d’une offensive meurtrière du régime soutenue par l’aviation russe. Amnesty International a accusé lundi 11 mai le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté dix-huit attaques menées au cours de l’année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie.

Des employé·es de la municipalité en équipement de protection individuelle désinfectent le grand bazar d'Istanbul pour empêcher la propagation de l'épidémie de coronavirus, le 28 mai. Fermé depuis le 23 mars, cet emblématique marché de 3.000 boutiques doit rouvrir ses portes le 1er juin.

Des employé·es de la municipalité en équipement de protection individuelle désinfectent le grand bazar d’Istanbul pour empêcher la propagation de l’épidémie de coronavirus, le 28 mai. Fermé depuis le 23 mars, cet emblématique marché de 3.000 boutiques doit rouvrir ses portes le 1er juin.

Rassemblement autour d'un magasin d'alcools en flammes près d'un poste de police le 28 mai à Minneapolis, dans le Minnesota, lors d'une manifestation en réaction à la mort de George Floyd, un homme noir non armé, décédé après son arrestation violente par des policiers. Une vidéo, filmée par une passante lundi 25, montre un agent de police agenouillé sur le cou de George Floyd, maintenu plaqué au sol et torse nu de longues minutes alors qu'il répète «je ne peux pas respirer». Depuis, des manifestant·es se rassemblent pour dénoncer des violences injustifiées de la part des policiers à l'encontre des Noir·es et pour demander que justice soit faite. Les quatre policiers impliqués dans l'arrestation de cet homme ont été limogés mardi 26, mais laissés en liberté. Une enquête a été ouverte.

Rassemblement autour d’un magasin d’alcools en flammes près d’un poste de police le 28 mai à Minneapolis, dans le Minnesota, lors d’une manifestation en réaction à la mort de George Floyd, un homme noir non armé, décédé après son arrestation violente par des policiers. Une vidéo, filmée par une passante lundi 25, montre un agent de police agenouillé sur le cou de George Floyd, maintenu plaqué au sol et torse nu de longues minutes alors qu’il répète «je ne peux pas respirer». Depuis, des manifestant·es se rassemblent pour dénoncer des violences injustifiées de la part des policiers à l’encontre des Noir·es et pour demander que justice soit faite. Les quatre policiers impliqués dans l’arrestation de cet homme ont été limogés mardi 26, mais laissés en liberté. Une enquête a été ouverte.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks