INTERNATIONAL FÉLICIEN KABUGA, UN FUGITIF DU GÉNOCIDE RWANDAIS, RETROUVÉ EN...

FÉLICIEN KABUGA, UN FUGITIF DU GÉNOCIDE RWANDAIS, RETROUVÉ EN RÉGION PARISIENNE

-

Félicien Kabuga, un fugitif du génocide rwandais, doit comparaître le 19 mai devant un tribunal de Paris, trois jours après sa découverte par la police française en banlieue parisienne, mettant fin à une chasse à l’homme de 26 ans.

L’homme de 84 ans est accusé d’avoir financé des milices responsables du massacre d’environ 800 000 personnes. Il a été inculpé en 1997 de sept chefs d’accusation, y compris de génocide, tous en relation avec le génocide de 1994 au Rwanda.

Lors de l’audience du mardi 19 mai, le tribunal exposera la procédure judiciaire avant de transmettre l’affaire aux juges d’instruction qui décideront de remettre Félicien Kabuga au tribunal des Nations Unies chargé de crimes présumés contre l’humanité.

Au moins un groupe de soutien aux victimes du génocide basé en France a déclaré qu’il envisageait une action en justice pour découvrir comment Félicien Kabuga a pu entrer dans la clandestinité en France et quelle aide il avait reçue.

Une fuite énigmatique

« Il était notre Klaus Barbie, notre (Adolf) Eichmann », a déclaré Etienne Nsanzimana, président du groupe de soutien Ibuka France, faisant référence à deux éminents criminels de guerre nazis.

« Comment est-il resté en fuite pendant 26 ans ? Pendant combien d’années a-t-il été en France et a reçu de l’aide pour vivre confortablement. Je ne pense pas que ce soit juste sa famille », a ajouté Etienne Nsanzimana.

Les deux principaux groupes ethniques du Rwanda, les Hutus et les Tutsis, ont historiquement entretenu une relation antagoniste et mené une guerre civile au début des années 90.

Félicien Kabuga, un homme d’affaires hutu, est accusé d’avoir financé les milices qui ont amené au massacre de quelques 800 000 Tutsis et leurs quelques alliés hutus modérés sur une période de 100 jours en 1994.

Le ministère français de la Justice a déclaré qu’il vivait sous une fausse identité à Asnières-sur-Seine à la périphérie de Paris.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Le racisme étouffe l’Amérique

Source http://www.slate.fr/ Depuis le meurtre de George Floyd, les États-Unis ont pris feu. Récit, jour après jour, d'un incendie qui...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks