INTERNATIONAL Birmanie : Cinq militants écologistes bloqués depuis deux mois...

Birmanie : Cinq militants écologistes bloqués depuis deux mois sur une île déserte à cause du Covid-19

-

Cinq membres de l’association de défense de l’environnement Ocean Quest ont été de véritables Robinson depuis deux mois sur l’île de Kyun Pila (Birmanie) à cause du coronavirus. La Britannique Natalie Poole, 35 ans, et ses quatre compagnons d’infortune étaient sur place pour aider à protéger un massif corallien des environs, rapporte la BBC. Initialement, ils devaient rester un mois sur l’île située à six heures de bateau du continent.

Mais les mesures de confinement instaurées à la fois en Birmanie et par le gouvernement de la Thaïlande voisine ont entraîné l’interruption de la liaison maritime qui aurait permis aux activistes de repartir. Le site touristique d’Awei Pila, à 5 minutes de navigation, est lui aussi fermé suite aux précautions sanitaires officielles. Coincés, les écologistes gardent malgré tout le moral.

Ils économisent leur nourriture

« Le plus dur pour moi, c’est de ne pas savoir combien de temps nous allons devoir rester là, témoigne Natalie Poole. Nous avons des hauts et des bas, nous sommes un très petit groupe et nous vivons confinés et dans la promiscuité ». Les quasi-naufragés ont récupéré des déchets et des objets en plastique échoués sur la plage pour se construire un camp de fortune. Ils ont par ailleurs reçu de trop rares colis de ravitaillement.

« Nous devons faire très attention à notre consommation, explique la Britannique. On mange des choses très simples qu’on doit faire durer longtemps ». Le groupe profite aussi de son exploration de l’île pour ramasser des fruits. Natalie Poole est professeur de plongée en Thaïlande mais elle devait passer l’été à enseigner dans une école du comté de Devon (Royaume-Uni).

Le visa birman de la trentenaire est arrivé à expiration et il n’a pas pu être prolongé. L’affrètement du bateau qui devait rapatrier les cinq volontaires en Thaïlande a lui aussi dû être annulé à la suite de la crise sanitaire. « Nous essayons de prendre les choses au jour le jour », raconte Natalie Poole.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks