SOCIÉTÉ Madagascar: Les citoyens suspendus à la déclaration d’Andry Rajoelina...

Madagascar: Les citoyens suspendus à la déclaration d’Andry Rajoelina ce week-end

-

La déclaration du président de la République est très attendue ce week-end, il en est de même sur la décision du gouvernement sur la poursuite ou non de l’état d’urgence sanitaire dû à l’épidémie du coronavirus. Une chose est pour l’instant sure, le virus reste encore présent sur le sol malgache et son intensité devient de plus en plus inquiétante, au vu notamment du nombre de cas confirmés ces derniers jours (238 cas au total) et au nombre de patients hospitalisés (126).

L’inquiétude reste très présente, d’autant plus que Madagascar fait actuellement partie des îles de l’océan indien qui enregistre un très grand nombre de malades du coronavirus en traitement. Puisque l’île Maurice comme l’ile de La Réunion, il n’y a presque plus de cas très inquiétant de coronavirus et le nombre de patients est en forte baisse. Même à Mayotte où la situation est qualifiée de très grave par les autorités françaises, le nombre de patients hospitalisés est seulement près d’une cinquantaine.

Le déconfinement progressif lancé trop tôt, l’indiscipline et l’insouciance de la population que le chef de l’État a déjà pointées du doigt, sont considérés comme à l’origine de la hausse de la contamination dans le pays. Les contaminations communautaires le confirment d’ailleurs.

Les difficultés économiques dues à cette crise sanitaire avaient entre autres obligé les dirigeants à opter pour la reprise petit à petit des activités, une situation qui aurait favorisé la propagation rapide de la maladie. Mais après deux mois de confinement et d’état d’urgence sanitaire, les politiciens et analystes estiment que le pays ne peut plus faire marche en arrière et placer les citoyens en confinement. Paul Rabary, ancien ministre de l’Éducation nationale et sociologue, estime surtout qu’on ne peut plus procéder au confinement.

Du côté des écoles privées, la situation économique semble également être explosive. Entre ceux qui referment à nouveau, d’autres se préparent à une reprise des cours, par tous les moyens, dès la semaine prochaine, pour justifier l’obligation des parents à payer les frais de scolarité de ces deux derniers mois. C’est le cas notamment d’une école privée à Talatamaty qui prévoit une reprise dès mardi, quelle que soit la déclaration du chef de l’État. « Les enseignants seront disponibles dès mardi pour dispenser des cours ou pour apporter des explications sur les cours qu’on distribuera en fasicules », explique le secrétaire général de cette école.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Toulouse: une proxénète de 17 ans mise en examen et écrouée

Source BFMTV Une jeune femme de 17 ans et demi, qui exploitait plusieurs adolescentes "recrutées" dans un foyer pour mineurs,...

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks