AFRIQUE Madagascar: de nouvelles informations scientifiques sur le Covid-Organics

Madagascar: de nouvelles informations scientifiques sur le Covid-Organics

-

A Madagascar, plus d’informations sur le Covid-Organics, le remède censé prévenir et guérir du Covid-19 mis au point par l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA). Une dizaine de pays en Afrique ont reçu des dons de cette décoction de la part de Madagascar. Une décoction à base d’Artemisia, une plante utilisée pour lutter contre le paludisme. Alors que certaines organisations, notamment l’Union africaine, la Cedeao et l’OMS restent prudentes sur son utilisation et attendent des preuves de l’efficacité de ce remède, l’un des porte-paroles des autorités fait le point sur les tests déjà effectués dans le pays.

Source RFI

De notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

Des essais cliniques ont débuté depuis trois semaines sur une dizaine de malades du coronavirus à Madagascar. C’est ce qu’indique Herintsoa Rafatro, l’un des scientifiques désignés par les autorités pour répondre aux questions concernant ce remède mais aussi chef de laboratoire à l’IMRA.

Pour l’élaborer, les chercheurs se sont basés sur des « publications scientifiques internationales qui évoquent des compositions chimiques en faveur d’un traitement contre le Covid-19 » et sur « l’expérience de l’IMRA », explique ce chercheur en médecine traditionnelle. La toxicité de la mixture a aussi été testée sur des souris et des rats. « On a pu démontrer l’efficacité du produit sur quelques patients et cela ne me dérange pas car l’IMRA travaille depuis plus de 30 ans sur ces plantes et l’Artemisia est utilisée depuis 2400 ans en Chine. On se base sur l’histoire qui montre que le produit a fait ses preuves dans le domaine de la santé. Mais si certains hésitent quant à son efficacité on ne peut pas les empêcher », réagit-il après les différents communiqués de l’OMS, de l’Union africaine et de la Cedeao.

Breveter le remède…

Un traitement préventif et un traitement curatif ont été mis en place. « Il s’agit de la même formule mais les doses sont différentes. Le traitement curatif se fait uniquement en milieu hospitalier et la quantité de Covid-Organics est plus importante car pour atteindre un virus, il faut apporter plus de quantité en terme de molécules médicamenteuses », détaille le professeur Rafatro.

Ce remède traditionnel amélioré est composé de près de deux tiers (62%) d’Artemisia et de deux autres plantes, précise-t-il. Mais l’IMRA refuse de révéler sa composition exacte, ce qui l’empêche d’obtenir une autorisation de mise sur le marché. Le ministère de la Santé a délivré une autorisation de mise en vente temporaire de la décoction dans le pays mais elle ne peut pas être vendue à l’étranger. L’IMRA souhaite d’abord breveter son remède avant de révéler les plantes qui le compose.

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks