POLITIQUE FAKE NEWS: L'ALGÉRIE INVENTE UN DOCUMENT ET L’ÉRIGE EN...

FAKE NEWS: L’ALGÉRIE INVENTE UN DOCUMENT ET L’ÉRIGE EN DOCTRINE DU BUNDESTAG SUR LE SAHARA MAROCAIN

-

C’est une véritable opération de désinformation à grande échelle que l’Algérie essaie de fomenter, comme elle seule sait le faire, ces derniers jours en inventant un document qu’elle attribue au Bundestag et qu’elle érige en doctrine allemande sur le Sahara marocain.

Cette nouvelle embuscade médiatique a été montée par «Western Sahara Ressources Watch», un poste avancé d’Alger qui pilote, à partir de Bruxelles, toutes les opérations de lobbying toxique et de propagande anti-marocaine, en bénéficiant de la complicité d’une députée allemande répondant au nom de Katja Keul, fille adoptive de l’Algérie, puisqu’elle a vécu quelque temps à Mostaghanem, se rend plus souvent à Tindouf qu’au siège du Parlement allemand et sert de tambour aux thèses séparatistes dans son pays.

De quoi s’agit-il exactement ? Et quelle est la valeur de ce fameux «rapport du comité scientifique du Bundestag», vanté comme étant la toute dernière révélation, le scoop de l’année sur le conflit fabriqué de toutes pièces par le régime d’Alger autour du Sahara marocain ?

Comme toute institution parlementaire digne de ce nom, le Bundestag dispose d’un service de documentation qui produit des notes à usage interne à la demande des députés sur une question d’actualité souvent pour préparer une visite, une intervention, un texte de loi ou une motion. 

Le document en question a été produit en mars 2019 à la demande de Katja Keul, connue pour ses positions proséparatistes et devait servir à élaborer une motion contre le Maroc, laquelle a été vite écartée du circuit en raison de son caractère fallacieux.

Saisi à la volée par une presse algérienne qui s’emballe pour des vétilles, ce document frappé de caducité et qui renferme une analyse subjective, biaisée et farfelue de la question du Sahara marocain, a été sorti des décombres pour faire croire à «une évolution logique et inéluctable du référentiel juridique dans l’espace judiciaire européen».

La phrase est trop lourde en mots choisis pour bluffer le lecteur, mais ce n’est ni plus ni moins que du radotage neuronal d’une gérontocratie finissante aux commandes d’un régime aux abois, parce qu’en réalité le seul référentiel en la matière est la doctrine onusienne, notamment les paramètres clairement définis dans les résolutions du Conseil de Sécurité 2414, 2440, 2468, et 2494 et qui consacrent la solution politique réaliste, pragmatique, durable, et basée sur le compromis et confirment la responsabilité pleine et entière de l’Algérie dans le maintien du statu quo et dans le drame que vivent les populations séquestrées sur son territoire, à Tindouf. 

Cette position immuable de l’ONU a d’ailleurs été réitérée lors du dernier briefing du secrétaire général Antonio Guterres au Conseil de sécurité en avril dernier. Et c’est cette même position qui est partagée par l’Union européenne. Elle est consignée dans «la Déclaration politique conjointe», adoptée à l’unanimité des Etats membres, à l’issue des travaux de la 14ème session du Conseil d’Association Maroc-UE en juin 2019.

Cette Déclaration politique a consacré un «langage commun» entre le Maroc et l’UE sur la question du Sahara marocain, à savoir l’appui des efforts du Secrétaire général de l’ONU pour poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à ce conflit artificiel et qui repose sur le compromis, en conformité avec les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations unies. 

La position européenne est également concrétisée dans les derniers textes des accords agricole, aérien et de pêche qui ont expressément inclus le Sahara marocain dans le territoire national et coupé court à tout fantasme expansionniste de l’Algérie et consorts.

Quant à la position du Bundestag, la vraie. Elle a été exprimée par son président Wolfgang Schäuble lors d’une rencontre qu’il a eue à Berlin avec son homologue marocain Habib El Malki et maintes fois réitérée par les représentants du gouvernement fédéral: L’Allemagne soutient la solution politique consensuelle et appuie le processus onusien en cours. Alea Jacta Est!

Dernières nouvelles

Haut-Karabakh: le Premier ministre arménien Nikol Pachinian se défend

En Arménie, le Premier ministre Nikol Pachinian est fragilisé après la défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le conflit...

RDC-Angola – Décès de l’homme d’affaires Sindika Dokolo

L’homme d’affaires et collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo est décédé, le 29 octobre, à la suite d’un accident de...

Terne fin de campagne en Côte d’Ivoire

En Côte d'Ivoire, sur les quatre candidats retenus par le Conseil Constitutionnel, seuls deux ont fait campagne. Le président sortant Alassane Ouattara et le candidat indépendant Konan...

Doit lire

Au Burkina Faso, une ferme agroécologique veut réinventer « le monde d’après »

La crise du coronavirus met en évidence la dépendance du pays aux importations… sauf pour ceux qui, comme l’association Béo-neere, ont fait le pari du bio et du circuit court.

Coronavirus : des milliers de morts inexpliqués en Afrique du Sud

Il est à craindre que le nombre de décès dus au coronavirus en Afrique du Sud soit nettement supérieur...

Un accord pour le report de la mise en eau du barrage Grand Renaissance trouvé entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

L’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan ont indiqué dans une déclaration commune que « le Grand Renaissance Dam, le gigantesque barrage...

RELIGION

Réouverture des mosquées à Tripoli

Les mosquées de la capitale libyenne Tripoli et de...

Un fidèle musulman assassiné : le Premier ministre canadien exprime sa compassion

Mohamed-Aslim Zafis, 58 ans, un gardien bénévole d’une mosquée...

vous pourriez aussi aimer
Recommandé pour vous

Traduire »
%d blogueurs aiment cette page :
Enable Notifications    OK No thanks